(sans l'ombre d'un doute)

jeudi 2 mars 2017

Un poème

tiens, et si j'écrivais un poème ?
un vrai poème avec des mots
et plein de retours à la ligne
assurément la poésie manque à mon coeur
est-ce que d'en écrire suffira à l'en emplir ?
voilà bien une question de poète
(laissée en suspens comme il se doit)
ah, François Matton, vous me faites bien de l'ombre
et de la peine
il faudrait songer à la fermer plus souvent
voyez-vous
cette grande gueule ressassant toujours les mêmes litanies
écrire de la poésie c'est couper net avec cette sale manie
(hi hi)
écrivons, écrivons donc de la poésie !
j'y pressens la possibilité de vivre mieux 
plus intensément, moins horizontalement
allez, je me lance, attention c'est parti :
rythmes têtus, où voulez-vous m'emmener ?
je reviens tout juste de la bibliothèque
j'en reviens bredouille (c'était fermé)
est-ce là de la poésie ? attend un peu
crétin
la poésie est une fleur délicate
elle ne s'ouvre pas sur commande
il faut d'abord se sentir cool et léger
c'est du moins l'idée que je m'en fais
(oh, ça rime !)