cookieOptions = {};

(sans l'ombre d'un doute)

lundi 9 octobre 2017

Cristal vibrant

Je suis athée (je ne crois en rien, pas même en l'ego), pourtant la spiritualité occupe une grande place dans ma vie. J'ai besoin de me nourrir en profondeur. J'aime ce qu'on appelle "la présence". J'aime faire des bons bains de présence. J'aime écouter le silence. J'aime sentir la vie non personnelle. J'aime l'attention portée aux choses, aux objets, aux phénomènes subtils comme le frémissement du vent, les jeux de la lumière, les couleurs, les sons, l'expérience sensorielle, les états modifiés de conscience, la transe, la joie sans objet, le calme olympien, l'absence de toute occupation, l'absence à moi-même, etc.
Il ne faut pas laisser la spiritualité aux religions. Associer spiritualité et religion (abandonner la spiritualité aux religieux), cela fait notamment le lit des extrémistes — qui se disent que si on ne croit pas en dieu alors on n'est rien que de la viande avec un cerveau qui ne pense qu'à gagner du fric pour se divertir.
Faut-il rappeler que la spiritualité est également la grande affaire de l'art non religieux ? Voyez Chardin, Monet, Cézanne, Rothko, Beuys,... Les notions de présence, d'ouverture, de souffle, d'inspiration et même d'aura (cf Walter Benjamin) ne sont pas la propriété exclusive des religions.
Un verre en cristal qui chante quand on le fait vibrer délicatement, ce n'est pas un phénomène religieux ou ésotérique ! Je chante assez faux mais j'aime vibrer.
(Cela dit j'ai le plus grand respect pour toutes les traditions religieuses.)