(sans l'ombre d'un doute)

samedi 20 février 2016

Hommes, bois, abeilles





« L'humidité du bois, l'odeur de la terre, les couleurs des feuilles de hêtre, du sorbier, du saule des chèvres, de l'aulne blanc tranchant sur le vert sombre des sapins et la splendeur flamboyante d'un merisier ; lui avec son chien ; et le silence amplifié par les brefs appels des oiseaux de passage, par le battement d'ailes d'une grive, par le tintement argentin du grelot attaché au collier de son chien. Marcher comme ça pendant toute la vie. Toujours. »

Mario Rigoni Stern, Hommes, bois, abeilles




vendredi 19 février 2016

jeudi 18 février 2016

On s'y perd



(la volupté suprême
ça fait peur
parfois)




lundi 15 février 2016